Après le succès planétaire de Slumdog Millionnaire, Danny Boyle change totalement de registre et transpose sur l’écran un nouveau livre, Plus fort qu’un roc. Ce livre raconte l’incroyable histoire d’un jeune homme qui va se retrouver bloqué par un rocher dans un canyon à des kilomètres de tout. Il n’a pratiquement rien à boire ni à manger et il s’apprête à vivre les pires heures de son existence.

Le film est , tout comme Buried, un film simplement à part et tente de nous faire vivre de nouvelles sensations. La ressemblance ne s’arrête pas là, les deux histoires racontent  le cauchemar d’un homme qui va essayer de survivre avec des moyens très limités et sont à mon avis des véritables réussites. A travers ce concept un peu étrange du film à un acteur, Danny Boyle nous plonge si profondément dans l’intrigue qu’il est pratiquement impossible de lâcher l’écran des yeux une seule seconde.

On peut néanmoins regretter la morale un peu simplette que l’on retire de ce film ou de la fin quelque peu bâclée, mais que de sensations fortes durant près d’une heure et demi !

On ne s’identifie pas au personnage ; on est le personnage! Cela est grandement dû au jeu de James Franco qui nous présente là une performance d’acteur simplement admirable, géniale et émouvante. Le seul risque avec un film comme celui-ci, c’est que si l’on est pas pris dès le début, on ne doit pas éprouver grand chose. Mais vous l’avez bien compris, ce ne fut aucunement mon cas.

Le point suivant va pousser certain à aller voir le film; pour d’autres, cela les dissuadera sûrement. Il faut être prévenu que certaines scènes sont particulièrement répugnantes ou juste horribles (la dernière fois que j’ai vu des choses pareilles, c’était à la projection d’Antichrist) . Elles sont, à mon sens, absolument justifiées, mais m’ont limite fait vomir.

Pour conclure, c’est le film le plus immersif qu’il m’ait été donné de voir depuis longtemps, même si je pense qu’il ne fera pas l’unanimité. Une vraie claque cinématographique !

127 hours

De : Danny Boyle

Avec : James Franco

Sortie en salle : 23 février

Distribution : Fos searchlight pictures