Un père de famille sans histoires voit sa vie basculer dans l’horreur le soir où sa femme et sa fille sont sauvagement assassinées sous ses yeux par deux malfrats sortis de nulle part. Dix ans après les faits, il revient pour se dresser contre la justice inefficace qui a relâché l’un des meurtriers.

Encore un film d’action symptomatique d’une terrible maladie qui semble contaminer l’ensemble des productions du genre aux USA : il paraît tout bonnement impossible de tenir plus d’une heure sans incorporer au récit une sombre histoire de complot mêlant espionnage et terrorisme. Alors que le film démarre très fort et tient longtemps ses promesses – rythme haletant, justesse des dialogues (souvent jouissifs, y’a qu’à entendre Gerard Butler clamer « it’s gonna be biblical ! »), intrigue à tiroirs – le réalisateur décide soudainement de tout faire péter dans un pathétique maelström de feu et de sang. Le grand Butler tenait pourtant admirablement bien la route, secondé par d’honorables seconds rôles et servi par un récit plutôt convaincant (jusqu’à un certain point malheureusement). Si l’on met de côté la scène finale d’une beauté à couper le souffle – le napalm c’est de la bombe ! -, ce nouveau long du réalisateur F. Gary Gray (« Braquage à l’Italienne », « Be Cool ») s’avère aussi méchant qu’un gentil pétard chinois (mouillé, le pétard, c’est vous dire). « Que justice soit faite », ou papa le gentil vengeur sanguinaire face à la vilaine justice qui libère des truands. Et ledit papa étant pris d’une franche envie de flinguer tout ce qui bouge, les corps s’amoncellent par bennes entières (là, devant les jolis stratagèmes déployés par le personnage pour faire régner sa justice, faut avouer qu’on en redemande !).

La moyenne, donc, pour ce film ambitieux qui choisit hélas de prendre la tangente jusqu’à quitter la salle. Et nous avec.

Que justice soit faite
De F. Gary Gray
Avec Gerard Butler, Jamie Foxx
Elite Films
Sortie le 22/12/2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*