Cela fait déjà soixante ans que feu André Franquin (1924-1997), selon plusieurs le meilleur artiste de BD franco-belges après Hergé, a introduit dans les pages de « Spirou » un des personnages les plus populaires de la culture francophone: le Marsupilami, animal remarquable qui est devenu un véritable phénomène mondial, avec sa série personnelle (qui célèbre d’ailleurs ses vingt-cinq ans), des apparitions/citations dans d’autres œuvres (notamment un album d’Astérix) et des dessins animés, dont un marqué Disney (même si les admirateurs de Franquin ont critiqué cette dernière version, et pas sans bonnes raisons). Et pour fêter cet anniversaire, quoi de mieux qu’une adaptation pour le grand écran, conçue pour faire rire les spectateurs de toutes les générations?

Nous voilà donc en Palombie, patrie du légendaire animal (rappelons-le: il est amphibie, ovipare, mange des piranhas et a une queue de sept-huit mètres) que personne n’a jamais vu. Personne, sauf Pablito Camaron (Jamel Debbouze), un escroc qui se fait traiter de menteur par tout le monde, y compris ses propres enfants. Son occasion pour prouver la vérité se présente avec l’arrivée de Dan Geraldo (Alain Chabat, qui est aussi réalisateur et co-scénariste), un journaliste français qui doit se faire guider dans la forêt amazonienne pour tourner un reportage sur la population indigène. Cette quête les rapprochera du Marsu, qui devra aussi faire face à un dictateur (Lambert Wilson, épatant) passionné de Céline Dion et un botaniste (Fred Testot) qui aurait découvert la formule de la jeunesse éternelle…

Pas très fidèle à la BD? C’est vrai (à part le Marsu et sa famille, aucun personnage créé par Franquin – auquel le scénario rend hommage à deux reprises – ou ses successeurs n’apparaît dans le film), mais cela ne veut pas dire que Chabat n’aurait pas saisi l’esprit du personnage et de son origine sur papier. Bien au contraire, « Sur la piste du Marsupilami » est un digne compagnon du précédent comic book movie du réalisateur, le charmant et hilarant « Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre ». En fait, il fait même mieux, puisque cette fois le récit lui permet d’interagir directement avec Jamel, créant ainsi un duo comique dont l’énergie et le charme deviennent rapidement contagieux. Et ils ne sont qu’un seul ingrédient d’une excellente machine à gags qui mêle burlesque et jeux de mots sans avoir rien à envier aux productions américaines (cela vaut aussi pour les effets spéciaux: le Marsupilami lui-même est un chef-d’oeuvre d’images de synthèse).

Bref: un sacré bon film pour toute la famille, qu’ils soient fans de la bande dessinée ou pas. Houba!

Sur la piste du Marsupilami

De Alain Chabat

Avec Alain Chabat, Jamel Debbouze, Lambert Wilson, Fred Testot, Géraldine Nakache

Distribution: Pathé

Sortie le 04/04/12

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*