Monstres Academy

Dans ce préquel de Monstres et Cie, on retrouve le duo originel Razowski et Sullivan, mais on découvre surtout beaucoup de nouveaux personnage croustillants. Monstres Academy se déroule principalement dans le cadre d’une université où les monstres en herbe doivent apprendre les techniques pour effrayer les enfants de notre monde. Ainsi, les studios Disney/Pixar s’amusent à détourner les codes du « teenage movie », tout en gardant les ingrédients les plus savoureux, comme la lutte pour la popularité, les concours inter-facultés, etc… Tout l’univers de l’« high school » s’y trouve détourné avec malice et finesse pour notre plus grand plaisir.monstres-academy-trailer-final

Razowski regarde avec un œil (c’est le cas de le dire) plein d’envie « l’école de la peur » dont seul les monstres les plus terrifiants obtiendront le précieux diplôme. Il travaille avec acharnement depuis des années pour réussir dans cette institution très élitiste. Malheureusement, à cause de la bêtise et de l’égoïsme de Sulli, mais aussi à cause de son apparence inoffensive, Razowski est éjecté du programme par la doyenne Hardscrabble. Sa seule chance de réintégrer le cursus  réside dans la victoire du concours étudiant de la peur. Pour ce faire, il ne devra pas uniquement affronter des équipes ultra-entraînées, mais il se verra obliger de s’allier avec son pire ennemi James Sulli et une bande de bras cassés « les Oozma kappa ».monstres-academy-disney-pixar-nouvelle-bande-annonce

Les studios Pixar redécouvrent et élargissent l’univers de Monstres et Cie (2002), dans une comédie déjantée particulièrement réussie. La qualité du précédent film interdisait le faux pas tant l’attente, à l’annonce du projet, était grande. Alors que le film de 2002 s’intéressait à la relation entre les deux monstres et une petite fille échappée de son monde, le second opus se concentre uniquement sur l’univers des monstres et plus spécifiquement sur l’adolescence de nos héros. Même si on regrette la petite fille et ses « bouh » intempestifs, la mayonnaise prend immédiatement dans ce nouveau film. Les améliorations techniques permettent également une liberté totale aux animateurs, qui ne se privent pas pour multiplier les clins d’œil au premier opus, aux films Pixar en général, mais aussi aux codes du cinéma américain dominant. Par ailleurs, la 3D constitue un des point fort du film, car elle est si réussie, si léchée (les studios Pixar possèdent sans doute les meilleurs animateurs 3D du monde) et elle est mise à profit avec un tel talent qu’elle parvient à se faire oublier, ce qui est à mon avis sa plus grande réussite. monstres-academy-critique-film-animation-pixar-620x310

Un film explosif, motivant (malheureusement un cran au dessous des plus grands Pixar, mais bon…) dont le seul reproche à formuler pourrait concerner son côté trop américano-centré dans la description du système scolaire. En bref, Monstres Academy peut être regardé en famille, entre amis, etc… Le résultat sera le même : vous en sortirez avec une sacrée patate !

Réalisateur : Dan Scanlon

Sortie en salle : 10 juillet

Distribution : Walt Disney