Io e te

Lorenzo est un jeune garçon de 14 ans, introverti et en marge du monde qui l’entoure. Ce dernier profite d’un voyage scolaire duquel il s’échappe pour se retrouver seul pendant une semaine, prenant refuge dans la cave de son immeuble. Cependant, sa demi-sœur Olivia, cherchant un refuge pour se sevrer de son addiction aux stupéfiants, s’en va bouleverser les plans de notre Robinson.

Io et te retrace sous ambiance de huit clos, comment deux jeunes personnes vont apprendre à se connaître et à se respecter. La mise en scène est ici exemplaire du grand cinéaste que représente Bertolucci, comme le prouve une direction d’acteur et des décors d’une splendeur particulière. L’exiguïté certaine d’un lieu comme une cave est rendue avec brio, puisque la composition des plans ne cesse de se renouveler au fur et à mesure que le film avance.

L’on ajoutera à cela l’utilisation du 35mm, dont l’image ne peut qu’en être reconnaissante, de même que le cinéphile, assis dans le noir.

Ainsi donc, Io e te –bien loin malheureusement d’un Conformista ou de Prima della Rivoluzione– est donc un film à voir en ce mois de novembre, au cinéma, évidemment.

Romain Jaccoud

Réalisation : Bernardo Bertolucci

En salle dès le 13 novembre 2013