Julie (Ludivine Sagnier) et Antoine (Nicolas Bedos) se sont séparés et n’ont depuis lors pas vraiment de nouvelles l’un de l’autre. Cependant, le destin les réunit 3 ans plus tard sur un vol longue distance reliant New York à Paris. Ils possèdent alors plusieurs heures pour expliquer les raisons de leur rupture.amour-et-turbulences piwithekiwi.blogspot.fr 2

Contrairement à ce que laissait présager le synopsis, l’histoire ne se déroule pas vraiment dans un avion. En effet, le vol New York-Paris se révèle vite n’être qu’un alibi : après 5 minutes, on se lance déjà dans un premier flash-back. Par la suite, la structure du film fonctionne sur un système de retour dans le passé par le biais des souvenirs des protagonistes (ce qui est bien loin d’être original). On espérait des scènes cocasses entre l’ex couple et les passagers, mais on doit avouer notre déception devant la fadeur des personnages à l’exception de George le chef de cabine (Michel Vuillermoz). Par sa banalité affligeante, l’intrigue tourne rapidement en boucle et ennuie profondément.

amour-et-turbulences

Fort heureusement, Ludivine Sagnier rend le film plus digeste grâce à son talent certain et à son énergie communicative. Nicolas Bedos endosse sans sourciller (et sans effort ?) le rôle du salopard égocentrique, malheureusement le personnage évolue bien vite en gentil garçon et retombe dans les travées d’un triste conformisme. A signaler la performance du second rôle Jonathan Cohen (le meilleur ami d’Antoine) qui, même s’il ne révolutionne rien, parvient à nous faire rire.

Sans plus m’attarder je vous conseille de courir voir ce film si vous êtes friands de comédies romantiques à l’américaine (en série et sans saveur), et d’économiser votre argent dans le cas contraire.

Réalisateur : Alexandre Castagnetti

Acteurs : Nicolas Bedos, Ludivine Sagnier, Jonathan Cohen, etc…

Distribution : Universal Pictures International France

Sortie en salle : 15 mai