« Au Revoir Taipei » raconte l’histoire d’un jeune homme de Taipei (la capitale de Taïwan) dont la copine est partie en France et qui, pendant une nuit, fait tout son possible pour partir en Europe. Mais lors de son aventure autour de la ville, l’envie de partir cesse …

Le réalisateur débutant taïwanais Arvin Chen fait tribut aux amis américains. En effet, à travers son film, il se mesure avec un genre que les américains ont rendu populaire du public américain et international. Il s’agit de la comédie « screwball », dont les précurseurs, entre les années 1930-50, ont été le grand Frank Capra, George Cukor, Gregory LaCava, et autres. « Au Revoir Taipei » possède tous les éléments du « screwball », notamment le fait que l’action se déroule pendant une nuit ; la fille « accompagnatrice », qui est d’abord ignorée par le protagoniste mais qui finalement devient son but principal; ou encore les petits « gangsters du village » qui sont tout sauf méchants. On pourrait aussi considérer l’arme qui intervient sur scène mais qui est finalement utilisée pour faire rire plutôt que faire du mal – et autres clichés.

Tous ces éléments, qui constituent le récit du long-métrage, sont mis en chaîne selon un montage alterné. Néanmoins, même si le rythme de la vie taïwanaise est surement différent du rythme de vie américaine, on a souvent l’impression que l’action se déroule pendant plusieurs nuits (ou moments) différentes. En effet, n’importe quelle petite action du récit est fréquemment complétée pour être suivie d’une autre, ce qui ne donne pas l’impression d’une chaîne d’actions simultanées. Un bon exemple – il y en a plusieurs de montage alterné d’actions simultanées se trouve dans « Magnolia » (1999) de Paul Thomas Anderson, où l’on coupe l’action pendant sa démarche afin de montrer une autre action, traitée ensuite de la même façon, ce qui fait que le spectateur a finalement l’illusion qu’elle est simultanée par rapport à celle vue « précédemment ».

Au revoir Taipei ? Vous la verrez donc plusieurs fois.

À voir Taipei ? Le choix est à vous.

 

« Au Revoir Taipei »

d’Arvin Chen

avec Jack Yao, Amber Kuo, Hsiao-Chuan Chang, Lawrence Ko, Frankie Gao, Peggy Tseng.

Trigon Film