Vous vous souvenez de « Un ticket pour deux », très belle comédie de John Hughes sortie en 1987? Bon, « Date limite » est pratiquement le même film, mais avec un esprit beaucoup plus grossier et des personnages plus extrêmes, emblème de la comédie américaine contemporaine telle qu’elle nous parvient à travers l’œuvre de Judd Apatow ou Todd Phillips, pour lequel « Date limite » est justement le retour à l’écran après le grand succès de « Very Bad Trip » (dont il tourne actuellement la suite). Hélas, ce n’est pas le retour grandiose que les fans (y compris l’auteur de cet article) attendaient.

Ceci est dû principalement au fait que l’histoire est bien trop peu originale, comme on vient de le dire: un mec (Robert Downey Jr.) doit rentrer chez lui, n’arrive pas à le faire en avion et doit passer les jours qui suivent en voiture avec un autre mec (Zach Galifianakis) qu’il juge insupportable. Bien sûr, avant que le film soit fini, les deux trouveront une manière de s’entendre à merveille, mais pas sans une série de gags ayant pour sujet les drogues, Hollywood, la famille, un voyage au Mexique et même la série télévisée « Mon oncle Charlie » (qui inspire ce qui est peut-être la meilleure blague du film) .

Pour qu’il n’y ait pas de malentendu, on va préciser que « Date limite » n’est pas une mauvaise comédie, c’est juste qu’elle n’est pas aussi drôle et folle que « Very Bad Trip », qui avait un scénario assez cohérent à partir duquel Phillips et ses acteurs pouvaient construire des gags de plus en plus dégoutants et hilarants. Dans le cas de « Date limite », on a presque l’impression que l’intrigue a été ajoutée après-coup pour justifier des scènes qui ont l’air un peu trop familier (et, quand il s’agit d’un chien qui se masturbe, un peu excessif). Ceci dit, il y a des moments qui marchent très bien, surtout lorsque le réalisateur se concentre sur les deux personnages principaux: Galifianakis a des traits charmants, bien qu’il se mette à recycler ses tics de « Very Bad Trip » , et Downey Jr. est, comme d’habitude, excellent dans un rôle qui, en bon comédien, lui permet de se moquer de son image publique avec un courage et un sens de l’ironie qui ne sont pas toujours présents dans le reste du film. Espérons que Phillips s’en souvienne pour l’année prochaine…

Date limite
De Todd Phillips
Avec Robert Downey Jr., Zach Galifianakis, Michelle Monaghan, Jamie Foxx
Distribution : Warner
Sortie le 10/11/10