2001: « Juste un baiser » (« L’ultimo bacio ») devient un des films italiens les plus populaires de l’année, même à l’étranger, et semble signaler l’ascension d’un nouvel auteur du jeune cinéma européen, à savoir Gabriele Muccino, qui ira par la suite en Amérique pour tourner son film le plus réussi (« A la recherche du bonheur », 2006), suivi par le plus mauvais (« Sept vies », 2008).

2010 (2011 pour la Suisse romande): le metteur en scène rentre chez lui et raconte la suite de son histoire à succès d’il y a dix ans. Depuis la fin de « Juste un baiser », Carlo (Stefano Accorsi) partage la garde de sa fille avec son ex-femme Giulia (Vittoria Puccini, qui remplace Giovanna Mezzogiorno), dont il est peut-être encore amoureux. Adriano (Giorgio Pasotti) est de retour après un long séjour en prison. Marco (Pierfrancesco Favino) soupçonne que son épouse est en train de le tromper, tandis que Paolo (Claudio Santamaria), toujours plus dépressif, n’arrive pas à assumer complètement sa relation avec l’ex-femme d’Adriano.

L’amour, le mariage, la crise de la quarantaine: voilà les thèmes que Muccino souhaite traiter dans ce deuxième chapitre. Hélas, il a oublié que la suite idéale de « Juste un baiser » existe déjà, elle s’appelle « Souviens-toi de moi », et c’est lui-même qui l’a réalisée, en 2003 (les deux personnages principaux sont la version adulte de Carlo et Giulia, et ils ont les mêmes prénoms). Quant à « Encore un baiser », il s’agit d’une longue – 150 minutes – télénovela où les mêmes situations s’enchaînent, sans cesse et sans émotion. Seul Favino, dans le rôle du mari jaloux typiquement italien, arrive à faire quelque chose de substantiel dans ce mélodrame médiocre et prétentieux. Il n’y a plus qu’à espérer que Muccino ne voudra pas tourner un troisième épisode dans dix ans…

Encore un baiser (Baciami ancora)

De Gabriele Muccino

Avec Stefano Accorsi, Vittoria Puccini, Pierfrancesco Favino, Claudio Santamaria, Valeria Bruni Tedeschi

Distribution: Filmcoopi

Sortie le 12/01/11