Après la mort du Pape, le Conclave se réunit pour en élire un nouveau. Les cardinaux, peureux, prient pour ne pas être élus, mais enfin les votes vont au cardinal Melville (Michel Piccoli), vainqueur inattendu. Ce dernier accepte son élection, mais au moment de la traditionnelle présentation du nouveau Pape sur le balcon de Saint-Pierre il refuse de se montrer aux fidèles. Le Vatican et le monde catholique restent la bouche ouverte, traumatisés. Un psychanalyste (Nanni Moretti) est alors appelé pour trouver une solution à cette situation…

Dans une interview, Nanni Moretti, qui est non croyant, affirme avoir voulu représenter, avec Habemus Papam, son Vatican et non le Vatican. Qui sait qu’il n’ait pas réussi, avec ce film, à donner une image du « Saint-Siège » qui pourrait être très proche de la réalité…

Les cardinaux, par exemple, sont présentés comme des enfants enfermés dans des corps d’hommes âgés. Capricieux et se disputant sans cesse, incapables de faire face à leurs responsabilités, ils ont besoin de quelqu’un qui s’occupe d’eux. Pour cela, il y a le cardinal Gregori (Renato Scarpa), le favori mais perdant à l’élection et qui semble être le plus mûr d’entre eux, qu’on voit passer le soir dans chaque chambre, comme une mère, pour vérifier que tout aille bien et leur souhaiter bonne nuit. Le même rôle est joué par le psychanalyste, personnage qui assume un rôle de père, en organisant ce qui est bien sûr plus nécessaire à un groupe d’enfants qu’à des hommes qui ont tous passé la soixantaine, c’est-à-dire un tournoi de volleyball entre cardinaux.

Ce qui est important dans ce film est pourtant le fait que, même si les cardinaux ont l’air enfantins, ils ne sont pas les seuls à être mal en point, mais tous le sont d’une façon ou d’une autre. Le psychanalyste, même s’il assume ce rôle paternel, n’est en tout cas pas un personnage positif qui a la réponse à leurs soucis. La solution est à rechercher, semble vouloir dire Moretti, ni dans la religion ni dans la psychanalyse, mais ailleurs. Quel est cet ailleurs, il ne le dit pas, du moins pas de manière précise, choix qui rend le film encore plus intéressant.

Un bon film, à voir sans doute.

Habemus Papam

De Nanni Moretti

Avec Nanni Moretti, Michel Piccoli, Jerzy Stuhr, Renato Scarpa

Sortie le 07/09/2011