hansel_and_gretel_witch_hunters_2013-1920x10801Hansel et Gretel sont abandonnés par leurs parents au fond d’un sinistre bois, où ils découvrent une maison entièrement construite de pain d’épices, nougats, sucettes et autres sucreries. Malheureusement, il s’avère que l’aspect gentillet de la bâtisse n’a d’autre objectif que d’attirer les enfants et qu’elle est habitée par une sorcière particulièrement sadique. Les enfants vont réussir à en réchapper et devenir… des chasseurs de sorcières.

Vous l’aurez aisément compris, le réalisateur de ce film (Tommy Wirkola) a souhaité construire son film autour des personnages d’Hansel et Gretel, sans s’attarder sur le conte vu et revu qui traite de l’enfance des héros, mais bien d’imaginer les protagonistes à l’âge adulte.

Je vous mentirais si je vous disais que l’intrigue prend une place prépondérante dans Hansel et Gretel chasseurs de sorcières. En effet, on peut facilement réduire le scénario à l’équation : Hansel et Gretel + gentille sorcière (et oui, il doit y avoir une histoire sentimentale; mais l’amour pour une simple paysanne ou pour sa propre sœur ne répond pas vraiment aux codes hollywoodiens)  VS méchantes sorcières.

hansel

 

       « La gentille sorcière en mauvaise posture face au vilain shérif »

Malgré l’aspect très manichéen de l’histoire, on prend du plaisir à voir ce film pour plusieurs raisons. La première concerne les effets spéciaux très réussis, spécialement les transformations des sorcières et le troll Edward. La seconde touche aux scènes de combats très nombreuses et carrément « bad-ass », où l’on n’hésite pas à briser un genou de façon absolument gratuite et jouissive. La troisième raison ne parlera qu’à un public masculin, car elle à rapport à l’actrice principale Gemma Arterton qui est simplement sublime (et pas uniquement pour ses talents de comédienne).

Pour conclure, le film, qui utilise la technique 3D avec plus ou moins de succès (sans être insupportable elle n’apporte pas grand chose), se classe dans la catégorie des plaisirs coupables : films peu avouables, mais qui donnent la patate. Hansel et Gretel  se démarque par son côté décomplexé, ironique et complètement désintéressé d’une quelconque vraisemblance narrative . Il faut néanmoins mentionner la fin décevante qui vient quelque peu briser notre bon plaisir.

jeremy-renner-gemma-arterton-hansel-gretel-witch-huntersRéalisateur : Tommy Wirkola

Acteurs : Jeremy Renner, Gemma Arterton, Famke Janssen, etc…

Sortie en salle : 6 mars 2013

Distributeur : Paramount Pictures