Après une opération désastreuse au Mozambique, Johnny English (Rowan Atkinson), l’incontournable agent secret de MI7 se retire au Tibet pour entreprendre une nouvelle rééducation de l’esprit et des arts martiaux. Conseil n°1 : n’arrivez pas en retard au cinéma ! Ces 5 minutes de retard vous coûteront la partie la plus amusante du film. Conseil n°2 : ne regardez pas la bande-annonce, elle vous dévoilera les gags les plus drôles et il restera très peu de quoi rire.

Après 5 années de dur entraînement avec les moines tibétains, l’intelligence britannique confie une mission de grande importance à un Johnny English « reborn » et prêt à tout pour se racheter. Avec son assistant Tucker (Daniel Kalluya)  il cherchera à éventer un complot tissé par des taupes du MI7, de la CIA et du KGB, visant à tuer le président chinois et faire sombrer le monde dans le chaos !

Naturellement notre héros réussira, grâce à ses efforts, à résoudre le complot et à sauvegarder la paix dans le monde. Il réussira aussi à faire tomber amoureuse la belle psychologue (Rosmund Parker) !

« Johnny English Reborn » n’apporte rien à une recette créé il y a 8 ans par Peter Howitt, le réalisateur du premier chapitre de l’espion le plus maladroit. Il reste la mythique mimique de Rowan Atkinson qui permet au personnage de Johnny English d’exister. Le jeune assistant Tucker apporte un peu de brio dans l’histoire, mais tout le reste c’est du déjà vu.

Vous trouverez sûrement quelques moments hilarants. Je pense surtout à la parodie de James Bond Casino Royal. On découvre que Rowan Atkinson partage avec Daniel Craig un membre masculin assez résistant… disons : indestructible ! Ou à la parodie du combat à la Raiders of the Lost Ark, quand Indiana regarde son ennemi s’exalter avec des combinaisons, et le flingue avec son pistolet.  Les Suisses amorceront un sourire en plus, en entendant Johnny English s’exclamer « je ne me ferais pas tuer par un Suisse ! ». Mais je ne vous dévoile rien d’autre, sinon je risquerais de vous enlever le maigre plaisir des autres gags.

 

Si vous n’avez pas trop à faire, c’est la bonne occasion pour amener votre petit frère au cinéma.

Johnny English – Le retour (Johnny English Reborn)

De Oliver Parker

Avec Rowan Atkinson, Gillian Anderson, Rosamund Pike, Dominic West

Distribution: Universal

Sortie le 19/10/11