Le film raconte l’histoire de Yannick, un jeune athlète qui a perdu la vue dans un terrible accident de voiture, et de Leila, une jeune femme sortant de 5 ans de prison. Ils partagent la même passion pour l’athlétisme et se rencontrent par hasard. Leila accepte de devenir le guide de Yannick, ce qui signifie courir avec lui en étant attachée à lui. Liés par une simple corde, ils courront pour panser leurs blessures et créeront un lien bien plus fort que la simple ficelle.

On peut admirer la prise de risques du réalisateur qui se lance pleinement dans un projet ambitieux et périlleux. Malheureusement, les scènes de courses sont rares et entachées de ralentis inutiles ou de prises de vue rocambolesques. L’histoire qui nous est présentée est un drame sans profondeur ni surprise. Les interprètes sont quant à eux peu convaincants.

On nous abreuve de scènes mélodramatiques jusqu’à nous noyer complètement. De plus, on voit que le film hésite à aller à l’essentiel ou à montrer beaucoup de détails afin d’étoffer les personnages. Le résultat est un film rempli de détails inutiles pendant les prises et de transitions abruptes qui finissent vraiment par fatiguer le spectateur.

Je vous conseille donc chaleureusement d’éviter ce film composé d’un scénario standard au possible et d’une réalisation particulièrement ratée.

De : Régis Wargnier

Avec : Rachida Brakni, Cyril Descours, Clémentine Celarie

Sortie en salle : 9 mars 2011-02-07

Distribution : Gaumont, Pathé