Les réalisatrices Stéphanie Chuat et Véronique Reymond racontent d’une manière extrêmement touchante l’histoire d’un homme (joué par Michel Bouquet qui est grandiose dans se rôle) rattrapé par son âge.  Faible malgré lui, il n’arrive plus à faire les gestes de son quotidien. Il est alors dans l’obligation d’avoir une aide. Il rencontre par chance une infirmière à l’écoute et une belle amitié va se créer.

Beau et émouvant, ce film ose parler d‘un sujet peu exploité et surtout tabou: la vieillesse. La solitude, les diminutions physiques et mentales, les relations familiales, la pauvreté, la fin de l’indépendance,  tant de choses que la société et nous-même essayons de cacher dans une boîte et d’oublier. Il est très difficile d’accepter de vieillir.

J’ai vu pour la première fois « La petite chambre » au festival de Locarno cet été, sélectionné dans la catégorie internationale et acclamé à la fin de la projection par des sifflements, des cris et des applaudissements frénétiques sans fin. Tous les spectateurs de la salle étaient debout pour témoigner de leurs encouragements aux réalisatrices ainsi qu’aux comédiens présents qui ont réussi à les faire passer du rire aux larmes avec talent. Pour les non-habitués du festival, il faut que je précise que c’est exceptionnel, car souvent les salles se vident avant la fin du générique.

Si vous faites partie de ces spectateurs avides d’émotions cinématographiques, ce film est fait pour vous ! Pour les autres qui aiment plutôt le côté distraction, je dirais qu’il ne faut pas le rater non plus car je le garantis, vous n’aurez pas ce sentiment de déjà-vu que l’on éprouve souvent car l’ histoire en vaut le détour. Cela sera surtout l ‘occasion de soutenir le cinéma Suisse ( film franco-suisse).

La petite chambre

Stéphanie Chuat et Véronique Reymond

Avec Eric Caravaca, Florence Loiret et Michel Bouquet.

Sortie le 19/01/11