Un jeune homme (Numéro Quatre) apprend qu’il vient en réalité d’une autre planète et découvre les pouvoirs qui sont ceux de son espèce. Il est contraint de se déplacer  de ville en ville pour éviter que l’on découvre son identité. Un gardien veille sur lui et sa sécurité, mais un jour,  Numéro Quatre tombe amoureux, ce qui le pousse à commettre des erreurs qui permettront à ses ennemis  de le retrouver.

Il s’agit de l’un de ces films que l’on pourrait s’amuser à raconter en trois phrases. En effet, le scénario est aussi lisse que la surface d’un lac un jour sans vent. On ressent vraiment  un côté Twilight (pour l’histoire d’amour) ou encore Smallville (pour les supers pouvoirs) dans ce film pour adolescents attardés. On voit clairement la ressemblance avec une suite de clichés comme les méchants caricaturaux, l’idylle entre le héros et la belle terrienne, mais aussi dans la façon totalement plate de nous raconter l’histoire.

Le réalisateur de L’oeil du Mal et Paranoiak a encore frappé avec un film aussi navrant que les deux derniers en date.  On assiste également à des dialogues épiques comme lorsque le gardien de Numéro 4 lui explique que son espèce n’a aimé qu’une seule fois dans toute son existence. Je n’arrive pas à dire si le réalisateur fait preuve de courage ou juste de bêtise en nous balançant de pareils messages à peine dissimulés en plein visage.

Il faut néanmoins admettre que certains passages m’ont fait sourire et pas forcément de façon  ironique, et que l’actrice qui joue le rôle de l’amie de Numéro 4 (Dianna Agron) est sacrément jolie. Les points positifs s’arrêtent là.

En bref, une histoire absolument lisse avec des personnages sans reliefs qui ont toute la peine du monde à surnager dans cette bouillie narrative indigeste. On l’appelle « le twilight de la SF » et force est d’admettre que cette appellation est fort bien trouvée. Si vous appréciez les films du type de Twilight , je ne peux que vous conseiller d’aller  voir Numéro Quatre.

De  D.J. Caruso.

Avec  Alex Pettyfer,  Timothy Olyphant, Teresa Palmer, Dianna Agron etc…

Sortie au cinéma : 6 avril 2011.

Distribution : Walt Disney company.