A New York, après 4 ans de prison, Martin Taylor (Channing Tatum) retrouve enfin sa liberté, ses petites magouilles et sa petite amie (Rooney Mara). Cette dernière, malgré le bonheur de le retrouver, craint pour sa vie, ce qui la plonge dans une profonde dépression. Son médecin (Jude Law)  lui conseille alors un nouveau traitement et la met en garde sur les potentiels effets secondaires…

side

Ce résumé sommaire ne rend pas justice au très bon scénario de Side effects. Cependant, il est très compliqué d’expliquer les ressorts de l’histoire sans déflorer une bonne part du scénario. En effet, la trame narrative fonctionne sur le renversement de point de vue comme le fameux l’homme qui tua Liberty Valance, mais aussi sur la trahison des attentes des spectateurs avec un retournement spectaculaire à la mi-film, ce qui ne va pas sans rappeler le Psycho d’Alfred Hitchcock. Vous l’aurez compris, ces références cinéphiliques (et quelque peu pédantes) montrent bien que le film m’a bluffé durant une bonne heure. Malheureusement, la fin déçoit beaucoup et ne rend pas justice au reste du film. Je vous laisse vous faire une opinion (sans vous spolier), mais pour ma part, les 20 dernières minutes invalident l’entièreté du film.

side2

Steven Soderbergh réunit un casting impressionnant comprenant nombre de ses acteurs et actrices fétiches comme Catherine Zeta-Jones qu’il a déjà dirigé dans Traffics, Ocean Twelve et Channing Tatum, également acteurs dans Piégée et Magic Mike. En revanche, Jude Law n’a joué qu’une seule fois pour Soderbergh dans Contagion, alors qu’il s’agit d’une première pour la talentueuse Rooney Mara. Malgré une très bonne performance générale, Jude Law se détache clairement du reste du casting avec son interprétation parfaite de la chute d’un médecin perdant crédit aux yeux des membres de sa profession ainsi que ses idéaux. On perçoit bien l’impuissance du docteur broyé par un système implacable d’où les seules échappatoires sont la tricherie et le mensonge. Il me semble également nécessaire de mentionner un très bon contre-emploi de Channing Tatum et une superbe performance de la jeune prodige Ronney Mara méconnaissable entre deux films (ce qui n’est pas pour nous déplaire).

side3

On mentionnera des plans d’introduction et de conclusion que l’on croirait tout droit sorti de Psycho, mais aussi des prises de vue parfois bâclées. En effet, certains plans sont inutilement penchés, ce qui les rend très désagréables à visionner.

Pour conclure, Side effects surprend et réjouit : deux qualités rares. Cependant, on regrette une fin quelque peu convenue et un manque d’agressivité de la part de Soderbergh concernant les lobbies pharmaceutiques. En effet, on s’attend à un pamphlet contre l’industrie financière que représente le monde de la santé et l’on nous présente un thriller relativement classique axé sur quatre personnages. Un film parfois frustrant, mais à ne pas rater.

side4

Réalisateur : Steven Soderbergh

Acteurs : Rooney Mara, Jude Law, Catherine Zeta-Jones, Channing Tatum

Sortie en salle : 10 avril 2013

Distribution : ARP sélection