L’été approche sur l’île de Lampedusa située au large de la Sicile. Cette  nouvelle saison va de paire avec le débarquement massif de touristes par bateau. Filippo et son grand-père, tous deux pêcheurs, n’arrivent plus à vivre de cette activité. La mère, Giulietta, décide alors de louer leur maison à de jeunes vacanciers. Entre-temps, Filippo et son grand-père sauvent un groupe d’immigrés clandestins africains de la noyade. Installée dans le garage la famille recueille une jeune femme clandestine prénommée Sara (Timnit T.) et son petit garçon. Face à de telles circonstances, les membres des familles de pêcheurs, jeunes et anciens, débattent sur l’attitude à adopter : faut-il dénoncer ces personnes aux autorités locales ?

Dans Respiro (2003), Emanuele Crialese dressait un portrait émouvant de la vie quotidienne sur l’île. Dix ans plus tard, il raconte « le choc que j’ai eu lorsque je suis retourné là-bas en 2009. J’ai vu des bateaux militaires partout, et cette incroyable explosion du tourisme. Mon rocher perdu est devenu une frontière. Alors j’ai observé. »

Nombreux sont les enjeux sociaux présents dans ce récit. D’une part, Emanuele Crialese aborde la problématique de la modernité au sein d’une communauté en transition, séparant les anciens, qui croient fermement à leurs traditions, de la nouvelle génération, vivant du tourisme et s’adaptant plus favorablement aux situations nouvelles ou imprévues. D’autre part, le réalisateur aborde le thème de l’immigration clandestine, en insistant : « Ce film n’est pas un film sur l’immigration, mais sur nous-mêmes. Sur quiconque est à la recherche de sa propre « Terreferme ».  En effet, malgré sa rencontre bien réelle avec Timnit T. qui venait de débarquer sur l’île, Crialese décide de se focaliser sur la vision de Filippo, Giulietta ainsi que le grand-père.

Terraferma fait plus que relater des faits réels tel que le ferait un documentaire. Pour dépeindre le quotidien pas toujours facile de ces insulaires, une vérité documentarisante, c’est-à-dire objective, n’aurait certainement pas été le moyen le plus efficace. C’est justement en se mettant à la place des habitants de l’île de Lampedusa et en entrant dans leur intimité que le spectateur de Terraferma réussi à s’identifier à eux.

Avec une photographie magnifique et des personnages humains et touchants, le nouveau film d’Emanuele Crialese est un véritable plongeon dans le quotidien du petit peuple de Lampedusa. Terraferma aborde avant tout un sujet à débat, pour lequel nous ne sommes pas près d’avoir une réponse.

Terraferma

De Emanuele Crialese

Avec Filippo Pucillo, Donatella Finocchiaro, Beppe Fiorello

Distribution: Frenetic

Sortie le 04/04/12