Le plus rare et le plus mystérieux réalisateur  de ces dernières années revient avec son cinquième film The Tree of Life. Est-il encore nécessaire de présenter Terrence Malick ? Il est sans doute un des plus grand cinéaste de notre époque et enseignant de philosophie ( il a traduit des textes d’Heidegger, c’est vous dire). Tous ses films sont véritablement poussés par des images magnifiques et un message philosophique. 13 ans après La Ligne Rouge, chef d’oeuvre absolu du film de guerre, et 6 ans après Le Nouveau Monde, superbe fresque historique et romantique, Terrence Malick a su créer une immense attente autour de son nouveau film.

The Tree of Life est , bien sûr, une merveille esthétique, peut-être même le meilleur Terrence Malick sur ce point. Les images coupent par moment la respiration et on se demande comment Malick parvient à se renouveler de pareille façon de film en film. L’éclairage, les mouvements de caméra et les objets filmés forment un ensemble harmonieux que tous les superlatifs ne pourraient décrire.

La musique accompagne cette magnificence visuelle sans avoir à rougir de la comparaison: elle est puissante et émouvante (musique classique de grands compositeurs). Les acteurs sont admirables et jouent avec justesse et grâce. Brad Pitt, Jessica Chastain et les enfants du couple marquent vraiment , alors que Sean Penn est transparent (pourtant dieu sait que j’aime cet acteur).

Malheureusement, le film n’est pas aussi réussi à tous les points de vue. On a l’impression d’assister à deux films distincts qui seraient découpés de façon grossière. D’un côté, un drame familial, de l’autre la magnificence du monde, en passant de l’acide aminé au dinosaure. Dans ce deuxième cas, je suis obligé de faire le lien avec le Enter the Void de Gaspar Noé de par l’utilisation des couleurs et des mouvements de la caméra.

Malgré une ambition folle, on doit admettre que Terrence Malick rate une partie de ses effets. Il faut ajouter à cela la difficulté de suivre l’histoire (souvent peu compréhensible). L’utilisation des images de synthèse sont à mon avis un autre point négatif, car elles brisent le côté authentique du film. Le film bascule par moment dans le franchement ridicule, comme avec les scènes avec les dinosaures (aberrations scientifiques à la clé).

Cependant, le film fait réfléchir sur les rapports de famille et reste un très bon film. Le meilleur de Malick  d’un point de vue esthétique, le plus faible narrativement. Et comme je porte plus d’importance à l’histoire , je trouve que ce film est le plus faible de ce réalisateur.

De Terrence Malick

Avec Brad Pitt, Jessica Chastain, Sean Penn

Sortie en salle : 17 mai

EuropaCorp distribution