Kevin Flynn, patron de la plus importante société de jeux vidéos au monde, disparaît du jour au lendemain en laissant son fils Sam avec une part de la fortune familiale. 20 ans plus tard, Sam Flynn n’accepte toujours pas ce qu’il croit être la fuite de son père, jusqu’au jour où il reçoit un message de son père venant de son magasin. Là-bas, il est propulsé dans un monde virtuel appelé « la grille », programme créé par son père. Il doit comprendre les règles de ce nouveau monde pour survivre.

Avant toute chose, je tiens à vous dire que ce film est absolument magnifique et je vous conseille de ne pas le rater.

L’histoire peut sembler simple et totalement prévisible (comme pour beaucoup de superproduction hollywoodienne). Il est vrai que le scénario n’est pas des plus recherchés, mais en attendant, il est efficace et prenant du début à la fin. Un film sans temps mort et sans détail inutile. On peut trouver une véritable force dans l’histoire du film qui est truffée de clins d’œil et de métaphores comme celle de l’ordre et du totalitarisme ou celle de Dieu et des idoles.

Cependant, même si l’histoire est bonne, ce n’est pas pour cela que le film est une réussite. La qualité de l’image et des prises de vues est simplement géniale, on voit un travail titanesque derrière chaque image.  Un univers entier à été créé par les concepteurs d’effets spéciaux, qui ont du s’en donner à cœur joie pour la création de ce film.

Un des aspects les plus réussis est sans doute la 3D. Je ne suis de loin pas un fan absolu de la 3D, mais là, j’ai été soufflé. J’ai toujours trouvé la 3D artificielle et restrictive pour le spectateur. Le génie de ce film est d’avoir compris cela et d’en avoir usé essentiellement dans le monde virtuel et très peu dans le monde réel. Cette alternance entre 2D et 3D et également une découverte. Jusqu’à maintenant, le coût d’un film en 3D était si important que toutes les scènes étaient en 3D. Dans Tron, l’alternance se fait naturellement. La « grille » est une réussite de sa représentation à  sa réalisation, en incluant les effets spéciaux et la 3D.

Les musiques composées en majorité par Daft Punk sont extraordinaires et collent parfaitement au monde virtuel de Tron.

Les acteurs, en plus d’être beaux, ne s’en sortent pas si mal. Pour résumer, Tron Legacy est un film totalement fou, qui met une patate d’enfer.

Tron Legacy

De : Joseph Kosinski

Avec : Jeff Bridges, Garrett Hedlung, Olivia Wilde, etc…

Distribution : Walt Disney Pictures

Sortie en salle : 9 février 2011